Vers une forêt sans cerfs?

Voici un texte que nous avons envoyé avec un ami des bois et de la faune sauvage de la forêt de Fontainebleau (François, il se reconnaitra) au préfet afin de le sensibiliser au déclin plus qu’alarmant de la population de cervidés dans ce domaine forestier. Une goute d’eau dans un océan, peut-être, mais une action qui aura eu au moins le mérite d’exister et qui devrait déboucher sur d’autres.

IMG_6893

Voici le texte

OBJET : Disparition des cervidés. Demande de réduction du plan de chasse.

Monsieur le Préfet,

Nous avons pris la plume afin de vous exposer une de nos préoccupations concernant le massif forestier de FONTAINEBLEAU : la disparition régulière de nos grands animaux.

Nous, signataires de la présente, vivons la forêt à différents titres, du promeneur au photographe averti, depuis une vie pour certains, plus de vingt ans pour d’autres, et plus récemment pour les derniers, celle-ci fait partie de notre monde et incarne une passion.

Nous pouvons préciser, sans nous tromper, que nous y passons au moins autant de temps que les professionnels de la forêt, nous la connaissons plus profondément, et dans le détail de chaque heure du jour et de la nuit, car elle est indispensable à l’équilibre de nos vies. Vous n’êtes pas sans savoir que la richesse de sa faune et de sa flore en fait un massif exceptionnel.

Aussi, nous souhaitons attirer votre attention sur les constatations faites depuis plusieurs années maintenant, sur la disparition devenue préoccupante des grands animaux.

Cette disparition trouve son origine dans différents faits, tel le braconnage (en augmentation constante), la gestion des plans de chasses (également en augmentation), auxquels viennent s’ajouter les accidents routiers.

Cette éradication trouve ses adeptes parmi certains professionnels, dont l’O.N.F. qui constate les dégradations sur les plantations et retire des profits substantiels ‘grâce’ aux chasses organisées, les chasseurs aux principes de gestion non reconnus de tous. L’O.N.F. dispose de différents moyens pour la régénérescence des parcelles, qui peuvent être utilisé plus largement. Pour les chasseurs, il se tire assez de cartouche, même en dehors des périodes de chasse, pour satisfaire le lobby de ce hobby. La pression cynégétique est très importante en termes de jour sur le massif forestier.

Nous sommes convaincus que les comptages effectués et leurs interprétations, ne reflètent pas la réalité du terrain. Les évaluations faites sont, au final, bien optimistes. Faut-il  y  voir    le  moyen déguisé d’augmenter les plans de chasse ? Ceux-ci, maintenus année après année, ont conduit à une chute particulièrement importante du nombre d’animaux dans le massif.

Il faut également ajouter aux causes de disparition mentionnées ci-dessus, le nombre élevé d’animaux blessés qui vont crever plus loin, sans être recherchés bien sûr, les ‘oublis’ ou les ‘erreurs’ des sociétés de chasse qui ne viennent pas impacter le nombre de bracelet utilisés, faussant au final de façon importante, la réalité des chiffres.

Madame Nicole KLEIN, qui vous a précédé dans vos fonctions, a demandé une augmentation du plan de chasse 2014/2015, par l’abattage supplémentaire de cinquante têtes de cervidés sur le massif, notamment des biches contre l’avis même de l’O.N.F et de chasseurs. L’application d’une telle décision, entrainerait la disparition à très court terme des cervidés en forêt.

Aussi, le but de notre appel, de notre cri d’alarme, est de vous sensibiliser par rapport aux plans de chasse à venir, à la restauration progressive d’un cheptel acceptable et supportable par tous qui aille au-delà de ce qui est le but aujourd’hui, à savoir pour 100 ha, un cervidé, deux chevreuils et trois sangliers.

De notre point de vue, il convient donc pour l’année prochaine de supprimer du plan de chasse les 50 cervidés ajoutés pour la saison 2014/2015, et de réduire encore de 50 cervidés, le plan de chasse appliqué depuis des années.

Les dégâts constatés ne justifient en rien cette éradication, et s’il semble naturel de favoriser l’activité humaine, il est non moins naturel de partager l’espace avec les différentes espèces, pour l’épanouissement de tous, et l’harmonie de chacun.

Vous nous opposerez certainement la sécurité routière.

Nous avons sur ce point des propositions à vous faire (pour cesser de constater des vitesses bien supérieures à 100 Km/h sur des petits axes de circulation et les grandes lignes droites existantes). Telles la fermeture de certains tronçons comme celui de la route ronde, et la limitation de vitesse à 70 km/h sur l’ensemble des axes du massif forestier, naturellement accompagnée de contrôles de vitesse mobiles permanents, qui permettront sans aucun doute de financer les dits contrôles, ainsi que d’autres mesures utiles à la protection du massif, comme l’engrillagement des parcelles par l’O.N.F. Nous pourrons à votre convenance vous détailler ces propositions.

La période de brame du cerf qui se termine, est un bon outil de mesure de la vitalité des cervidés en forêt, et cette année, au grand dam de tous, le brame, plus que jamais réduit à presque rien, tombe en déliquescence.

Si la politique appliquée depuis dix ans persiste, le massif forestier de FONTAINEBLEAU ne sera plus connu que pour le commerce des charmes tarifés qui y est pratiqué de plus en plus intensément sur chacune de ses voies de circulation.

De plus, en sillonnant sentiers et coulées, il apparaît très nettement que l’entretien n’est plus aussi efficace, car les ronces et autres plantes mangées habituellement pas ces animaux, prolifèrent et augmentent le risque d’incendies ravageurs sur le massif.

Les communes vont voir augmenter les taxes des zones forestières pour le soi-disant entretien de celles-ci, taxes que nous, citoyens, devront payer, alors vous comprendrez notre détermination à être acteurs, et à influencer la politique mise en place, pour ne pas être uniquement des payeurs dociles et silencieux.

Nous sommes disposés et volontaires pour travailler avec vous au changement de politique de gestion cynégétique, vous détailler nos propositions, et sur le terrain, rendre compte des constatations faites, chacun à la mesure de ses connaissances. Nous pourrons ainsi entretenir une forêt accueillante, attrayante et instructive pour nos écoliers, nos passionnés de nature, et tous ceux qui y trouve équilibre et respect.

Nous défendons une cause qui se doit d’être entendue par les autorités.

Voyez en la présente, le signal de notre réelle détermination à voir se restaurer la faune de notre forêt.

Nous souhaitons ardemment trouver en vous une oreille attentive, et une bienveillance constructive, qui permette à tous de continuer à profiter au quotidien des petites satisfactions que nous procure ce massif forestier, bien utiles dans une société toujours plus difficile à vivre.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

 IMG_3221

 

10 réflexions au sujet de « Vers une forêt sans cerfs? »

  1. tout a fait d,accord avec vous, dans notre région meme problème.
    je suis passionnée de nature et faune sauvage, recherchant les mues des cerfs, cette année ,aucune et trés peu d,animaux.
    et nouveauté cette année, ils les abattent a tir.
    marre de voir la foret sans vie, malheureusement il ne faut pas gacher le plaisir de ses messieurs et dames de la chasse a courre qui vous regardent de haut sur leur monture,comme au moyen age.
    laissons les animaux en paix.

  2. d’après votre commentaire et quelques soient les forets domaniales ou aussi privées, notre combats est le meme , nous voulons voir subsister les grands animaux dans nos forets afin que les générations futures puissent comme nous connaitre les plaisirs donnés par la foret en toutes saisons et en tous lieux

  3. Je ne suis pas d’accord sur ce qui est dis ici. Je connais la fort de Fontainebleau par coeur, je cherche des mues depuis des années. En aout 2014 (donc c’est recent) j’ai suivi un cerf de 7/8 qui portait 16. AU brame 2014, j’ai vu quatre cerfs au meme secteur a plus de 12 cors. En mars 2014, j’ai trouvé une mue d’un 14 cors exceptionnel qui ne correspond pas du tout au profil typique des cerfs bellifontains ni aux cerfs médiocres (mais j’aime tous les cerfs) sur vos photos. Et je ne parle pas de Monseigneur, cerf qui porte 23 cors et qui a deja fait des petits depuis 4/5 ans. J’ai meme vu une deuxieme tete de 3 ans avec des perches de 90 cm (video à l’appui).
    La vérité est la suivante : les cerfs se reefugient dans la peripherie de la foret, la ou on les attend pas. Vous serez tres surpris de tomber sur des monstres qui vivent à 5 dans un bosquet de 200 m²….
    On peut blamer la chasse a courre et a tir (tous des guignols) mais ils n’ont pas tellement d’influence sur les populations de cervidés. La genetique des cerfs bellifontains etaient mauvaises dans les anées 50 à 80. Aujourd hui on peut voir des cerfs à plus de 16 cors avec des bois de 100 cm harpenter cette foret.

    Je serai tres surpris de voir votre reponse car au-dela du fait que vous etes un passionné et moi aussi, je pense qu’il faut rester factuel. Certes l’homme fait du mal à la nature, mais la population de cervidés est passée de 30 000 animaux en 1985 à 165 000 animaux en 2014 en France. Une harde de 120 animaux a été apercu au Mont Merle (à Fontainebleau) en 2011. J’ai moi meme vu une harde de 40 animaux dont cinq cerfs royals cet hiver.
    ALors oui les voitures sont trop nombreuses, oui la chasse est oppressante mais aller en foret pour vous rendre compte que de nombreux cerfs (et biches et faons) sont presents. Ca n’est pas parce qu’ils sont plus difficiles à voir qu’ils ne sont pas la.
    Bref, je serai ravi de partager mes experiences avec vous ainsi que des preuves à l’appui pour vous redonner espoir.
    L’ONF c’est des sacrés glands ces types, j’en ai croisé un une fois qui savait pas faire la difference entre un cerf et une biche. Alors on ne va pas tirer sur une ambulance.

    • Bonjour,
      Je prends enfin le temps de vous répondre suite aux commentaires que vous avez laissés sur des articles de mon site.
      Je reste d’accord avec vous sur bon nombre de points et je sens chez vous une passion qui vous anime, tout comme moi. Effectivement, les cerfs se sont déplacés et ne fréquentent plus de manière aussi assidue certaines places notamment en période de brame. J’ai croisé certains beaux spécimens dans des secteurs où je ne m’attendais pas à en rencontrer. Je n’arrive cependant pas à partager votre optimisme concernant les effectifs. J’ai la nette sensation, et mes nombreuses sorties sur le terrain ainsi que les nombreux retours de mes amis photographes, viennent mettre en avant la raréfaction des rencontres. Je n’ai pas le don d’ubiquité et par conséquent je ne peux pas couvrir l’ensemble du massif mais c’est mon ressenti et je suis quelquepeu nostalgique d’un temps où les rencontres étaient beaucoup plus nombreuses et le brame un véritable concert (et ceci même en dehors des périodes nocturnes). J’ai eu la chance de croiser de grandes hardes, cela fait quelques temps que cela ne m’est plus arrivé. Alors je vais allez trainer mes guêtres dans d’autres secteurs et tenter d’aller à la rencontre de ces superbes fantômes.
      Concernant le grand cerf, il ne s’agit pas de Monseigneur. J’ai photographié ce cerf dans un domaine privé. Je voulais que mes filles s’imprègnent du brame en pleine journée donc j’ai choisi la facilité.
      Merci en tout cas d’avoir pris le temps de laisser un commentaire sur mon site et au plaisir de se croiser peut être un jour au détours d’une allée.
      Yannick.

      • C’est tres difficile de juger sur le « nombre » de rencontres quand on fait une sortie en foret. Le hasard a une enorme influence sur notre perception des choses car comme pour la recherche des mues, croiser un grand cerf est souvent innatendu.
        Ceci dit, des tendances se degagent : des secteurs historiquement (annees 50 à 90) reputés pour etre riche en cervidés (carrefour du loup, plaine de macherin, mont girard, sainte marie, franchard, etc.) sont aujourd hui fortement depeuplé en cerf (pas forcement en biches). A mon sens (et j’aimerais avoir votre avis) la tendance actuelle est la présence de très beaux specimens (12/14/16 cors ou plus) qui se contentent d’un tout petit espace vital. Par exemple, le rocher de l’hippodrome de la Solle abrite de magnifiques cerfs. Dans le meme temps, un secteur comme celui des hautes plaines est vide… Comment l’expliquer? En ce qui concerne le brame, c’est une periode que je n’aime pas tout simplement car c’est la periode des abus et des clichés sur les cerfs. De plus, voir un grand cerf au brame n’a aucune valeur scientifique sur ses habitudes de vie. Il m’est arrivé de voir 22 cors à 25 metres du rond point à l’entrée de Bois le Roi, un soir de juillet, je ne m’explique toujours pas sa présence. La foret de Villefermoy abrite de tres beaux cerfs mais la ligne tgv les empeche de migrer à Fontainebleau. Alors je pense que ces gros cerfs qui ne sont clairement pas bellifontains, viennent du Loiret et des bois privés qui entourent la foret (plaine de Villiers par exemple ou la densité de cerf est forte).
        Vous semblez attaché au brame, ce que je respecte, mais selon moi cela est un trompe l’oeil. D’après mes observations, 50 à 70 % des biches ont un faon de l’année en été, c’est donc que les cerfs sont bien présents, et que le brame a peut etre changé d’aspect mais que les cerfs sont bien la.
        Vous ne cherchez pas de mues?

  4. Bonjour,

    Nous menons un combat similaire depuis quelques années.
    Conscients que l’avenir du cerf dans les forêts publiques se joue d’abord au niveau national, nous sommes en train de créer un réseau pour donner plus d’ampleur à nos actions et nous envisageons de créer à terme une structure commune pour peser davantage face aux lobbies agricoles, sylvicoles et cynégétiques.
    Si vous souhaitez vous joindre à nous, nous échangerons avec plaisir.
    Avec nos amitiés naturalistes.
    Jean-Jacques Limoges
    Faune Sauvage en Pays de Tronçais

  5. bonjour etant chasseur et en foret de fbleau je pense que beaucoup des commentaires qui sont sur votre site devraient etre supprimé car celui qui aujourd’hui voit une harde de 40 animaux ensemble et qui plus est avec 4 c2doit bien les garder dans sa memoire car c’est un peu utopique .par contre ce n’est pas la chasse a courre qui fait beaucoup de prélèvement du moins ces dernières années.,Seul l’ONF avec ses chasses a la journée élimine beaucoup de cerfs et biches dont le memme jour en fin de saison de chasse 4 c2 pour satisfaire des chasseurs étranger lors d’une journée ce qui avec les bracelets et la cotation rapporte beaucoup d’argent.Je suis comme beaucoup de personnes de fontainebleau déçu de ne plus trouver de mues et bonne chance a ceux qui les cherchent encore

    • Bonjour, je viens de lire votre commentaire avec lequel je suis pleinement en accord. Par contre, je ne comprends pas votre remarque sur les nombreux commentaires mettant en avant les hardes de 40 individus avec de grands boisés? Où alors il y a des commentaires qui m’échappent et qui n’apparaissent pas sur mon site?
      Cordialement.

Répondre à faure thierry Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>